cover

5 RAISONS DE DIMINUER SA CONSOMMATION DE VIANDE AU QUOTIDIEN

5 RAISONS DE DIMINUER SA CONSOMMATION DE VIANDE AU QUOTIDIEN

Souvent perçue comme un aliment convivial et riche en protéines, la viande est appréciée partout dans le monde, notamment en France où 89 kilos y sont consommés chaque année. Même si la production de viande a triplé entre 1971 et 2010, aujourd'hui sa consommation a tendance a stagner dans les pays dits développés comme la France ou les États-Unis. Toutefois, le phénomène s'inverse dans les pays en développement comme la Chine, qui ne cessent de consommer toujours plus de produits carnés.

Conséquences : la production de viande dans le monde s'élevait en 2013 à plus de 310 millions de tonnes pour atteindre possiblement en 2050, plus de 460 millions de tonnes. Pour combler nos estomacs carnivores, pas moins de 65 milliards d'animaux sont abattus chaque année à travers le globe.

Face à ce constat, des citoyens et associations s'élèvent pour réduire voire supprimer la production de viande pour préserver l'environnement, respecter le bien être animal et réduire le gâchis des ressources telles que l'eau, utilisée en surabondance.

Voyons ensemble pourquoi réduire sa consommation de viande au quotidien est bénéfique à bien des égards et notamment pour la santé, l' environnement et les conditions de vie des animaux.

1. Consommer moins de viande pour préserver l'environnement

Source : Vidéo @ Le Monde "'l'impact de la viande sur l'environnement"

La consommation massive de viandes rouge et blanche a de nombreux impacts. En effet, de l'élevage des animaux à leur alimentation en passant par l'usage massif de terres, la production et consommation des volailles et viandes de boucherie font pas mal de tort autour d'elles. Destruction des sols, production de gaz à effets de serre, pollution de l'eau, pesticides présents dans les céréales données aux animaux... Sans évoquer le gaspillage massif de l'eau ! Pour la production d'un kilo de boeuf, par exemple, 15.000 litres sont nécessaires, 4.900 litres pour un kilo de porc et 4.000 litres d'eau pour un kilo de poulet.

Quant aux gaz à effet de serre, ils sont produits par la digestion des ruminants et l'utilisation des engrais pour les cultures et représentent plus de 14 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.

2. Consommer moins de viande pour éviter l'agriculture intensive

Nourrir les animaux pour qu'ils finissent dans l'assiette du consommateur final nécessite l'utilisation et la production de nombreuses ressources. Des km² de terres, des millions de litres d'eau chaque année et enfin, la culture intensive de céréales pour les nourrir. Alimentés dans le passé avec de l'herbe, les animaux sont de plus en plus nombreux à manger des céréales telles que du maïs, du blé ou du soja OGM. Ainsi, aujourd'hui dans le monde, plus de 70 % des terres agricoles sont utilisées pour élever des animaux destinés à notre consommation quotidienne.

3. Consommer moins de viande pour réduire l'abattage des animaux

Source : Vidéo @ Le Monde "'l'impact de la viande sur l'environnement"

Pour répondre à la demande internationale, les agriculteurs doivent produire toujours plus. Avoir plus de terres, d'animaux et les nourrir toujours plus abondamment. En France par exemple, 83 % des 800 millions de poulets ne voient pas le jour tout au long du cursus d'élevage et 95 % des 25 millions de porcs passent leur vie sur caillebotis dans des bâtiments. 20 % d'entre eux meurent d'ailleurs avant d'avoir atteint l'âge adulte. Produire plus sur la plus petite surface possible est désormais devenu monnaie courante. Résultat, les animaux vivent moins longtemps, sont stressés et reçoivent régulièrement des hormones de croissance et antibiotiques avant d'être abattus et se retrouver dans nos assiettes.

4. Consommer moins de viande pour préserver notre santé

Comme vu plus haut, les animaux élevés pour notre consommation sont généralement malmenés et nourris de médicaments tout au long de leur vie. Varier sa consommation en ajoutant dans votre assiette des fruits, des légumes, des végétaux ou produits céréaliers est préconisée pour préserver sa santé. Les protéines végétales ont nettement moins de graisses saturées que les protéines animales et de fait, réduisent les maladies cardiaques. De plus, la viande rouge, riche en graisses, libère de nombreuses toxines dans l'estomac. L'Organisation Mondiale pour la Santé a désigné en 2015  "la charcuterie et la viande rouge cancérogènes pour l'homme". La viande rouge favoriserait les cancers du colon, du pancréas et la prostate.

5. Consommer moins de viande pour stopper la déforestation massive

Source : Vidéo @ Le Monde "'l'impact de la viande sur l'environnement"

Pour parvenir à nourrir l'ensemble de ces animaux pour notre consommation, des espaces toujours plus grands sont nécessaires. A titre d'exemple : 7 à 12 kilos de céréales sont nécessaires pour obtenir 1 kilo de viande. Ainsi, 75 % des terres agricoles aujourd'hui sont destinés à l'élevage et cette méthode d'agriculture est responsable dans son ensemble de 70 % de la déforestation. " Chaque année, des millions d'hectares sont déboisés pour laisser place à des champs et pâturages pour le bétail. "

Sources : Le Monde "l'impact de la viande sur l'environnement", FAO, Agreste, "atlas de la viande", OMS

Rechercher

Focus sur...

retrouvez-nous sur facebook

retrouvez-nous sur twitter